On dit que la nécessité est la mère de toute invention. Ce n’est que par nécessité que l’homme a fait du feu pour cuisiner des aliments crus, fabriquer des outils pour la culture des récoltes, fabriquer des armes de pierres pour chasser et se protéger des animaux sauvages.

Avec le temps, l’homme a appris à fabriquer des roues en bois avec des bûches de bois, car le déplacement d’un endroit à l’autre semblait nécessaire. Au fil du temps et des interactions entre les gens, de plus en plus de modes de transport sont apparus.

Les vélos électriques sont-ils bons pour l’environnement ? Oui, les vélos électriques sont certainement bons pour l’environnement car ils utilisent l’énergie électrique (avec l’énergie humaine) pour les faire avancer. Si l’on charge la batterie en utilisant de l’énergie solaire verte, les vélos électriques deviennent 100% écologiques et bons pour l’environnement.

Les préoccupations environnementales poussent la demande de vélos électriques à la hausse

En 1817, le baron Karl Von Drais développa le vélo, la fameuse draisienne ou vélocipède. L’inventeur allemand Gottlieb Daimler développa la moto en 1885.

En fait, l’invention la plus importante du siècle dernier a été l’invention des moteurs à essence et diesel du nom de son inventeur Rudolf DIESEL. Le secteur des transports a été révolutionné de fond en comble. La vitesse a transformé les jours en heures, les heures en minutes et les minutes en secondes.

Mais cette modernisation rapide du secteur des transports consomme beaucoup de carburant. L’augmentation du niveau de pollution et le réchauffement de la planète sont des conséquences de l’utilisation excessive des véhicules à essence et diesel.

Pour surmonter ces problèmes, les scientifiques ont mis au point un concept de véhicules électriques.

Le plus grand avantage des véhicules électriques est qu’ils n’utilisent pas de carburant comme le diesel et l’essence et n’émettent donc pas de gaz d’échappement (ces gaz sont très nocifs pour la santé).

Les e-bikes (aussi connus sous le nom de vélos électriques) sont les véhicules les plus importants dans la catégorie des véhicules électriques. Ils sont aujourd’hui de plus en plus concurrencés par les trottinettes électriques.  Ils sont très conviviaux pour les déplacements à l’intérieur des limites de la ville.

Ces vélos électriques sont essentiellement des vélos simples équipés d’un moteur électrique qui augmente leur vitesse. Dans le monde entier il y a beaucoup de types de vélos électriques allant de ceux qui ont un petit moteur qui aide à pédaler facilement (moins d’effort) à ceux qui ont des moteurs plus puissants qui ressemblent très étroitement aux cyclomoteurs.

Cependant, les vélos entièrement électriques peuvent être utilisés avec les pédales par le cycliste en cas de décharge de la batterie ou de tout autre défaut du moteur. La conception des piles et des batteries s’améliorera avec le temps.

Les vélos électriques utilisent aujourd’hui principalement des batteries rechargeables au lithium-ion dont le taux d’autodécharge est assez faible. Ils ont une plus grande densité énergétique et durent au moins 2-3 ans. Ces batteries sont capables de mener l’e-bike à une vitesse d’environ 25 km/h sur une distance d’environ 40-45 kilomètres avec une charge complète.

De plus, de nombreuses batteries sont portables. Cela signifie que si vous avez un panneau solaire à la maison, il peut être rechargé par celui-ci.

Avec l’avancement de la technologie, des vélos électriques plus légers et plus robustes font leur apparition sur le marché.  Ces modèles utilisent des moteurs plus puissants. Les modèles modernes utilisent également de meilleurs amortisseurs, ce qui permet de rouler plus en douceur.

Les modèles futuristes plus récents comprennent de meilleurs feux arrière et avant, un système de navigation, un indicateur de niveau de batterie, un compteur kilométrique et un compteur de vitesse numérique. De nombreux modèles de vélos électriques utilisent à la fois des vitesses mécaniques et plusieurs niveaux d’assistance électrique pour offrir au conducteur un meilleur confort tout au long du trajet.

Le cycliste est capable d’ajuster les vitesses en fonction de son confort et de ses besoins personnels.

Pourquoi des vélos électriques ?

Au cours des dernières années, les ventes de vélos électriques ont connu une hausse des ventes remarquable. C’est en raison de la multitude d’avantages qu’offre cette machine étonnante. Certaines d’entre elles sont énumérées ci-dessous :

Respectueux de votre budget

Avec l’envolée des prix du pétrole vers de nouveaux sommets sur le marché international, conduire une voiture avec des carburants conventionnels fait certainement de plus en plus mal au portefeuille. Les vélos électriques sont venus à la rescousse.

Ils ont un kilométrage élevé par charge et par rapport aux  véhicules à essence, ils sont certainement moins coûteux.

De plus, si l’on charge la batterie avec de l’énergie solaire verte, c’est tout simplement une « économie à 100% ». Et il est maintenant souvent possible de louer un e-bike moderne pour 20 à 30 euros par mois, assurance et entretien compris.

Respectueux de l’environnement

Les vélos électriques ne sont pas seulement respectueux de l’environnement, ils le sont aussi pour votre porte-monnaie. Comme ils sont entraînés électriquement, il n’y a pas d’émission de carbone.

En utilisant des vélos électriques, nous pouvons apporter notre petite contribution à la Terre. De plus, comme ils sont exempts de gaz d’échappement, il n’est pas nécessaire d’obtenir un certificat de « contrôle de la pollution » à chaque fois de la part des autorités.

Pas de pollution sonore

Les vélos électriques n’émettent aucun bruit  ou très peu (comparé à celui des motos à essence), donc pas de pollution sonore.

Facile à entretenir, moins de tracas

Les vélos électriques utilisent moins de pièces mécaniques que les motos, donc plus faciles à entretenir. Oui, vous devez quand même entretenir votre vélo électrique et faire un contrôle régulier du moteur, du système électrique et de la batterie, au moins une fois par an.

Pas de primes d’assurance plus ou moins élevées

Comme les vélos électriques n’entrent pas dans la catégorie des véhicules à moteur en raison de moteurs un peu moins puissants et de la régulation de la vitesse, les vélos électriques ne nécessitent généralement pas ou peu de primes d’assurance. Cela permet d’économiser une somme considérable d’argent.

De plus, dans la plupart des pays, aucun permis n’est requis pour conduire une bicyclette électrique. Il suffit de monter votre e-bike et go !!!

Plus de plaisir et plus de santé

Non seulement les vélos électriques sont très agréables à conduire, mais la conduite d’un vélo électrique est également bonne pour la santé. La conduite d’une bicyclette électrique développe et renforce les muscles centraux. De plus, il fournit un entraînement d’intensité moyenne pour les os, les articulations et les ligaments. Un cycliste à vélo électrique respire plus d’air frais.

Soulagement du stress

L’E-biking facilite la libération du stress et augmente la sécrétion de bonnes hormones. De plus, la conduite d’une bicyclette électrique rend les gens plus alertes et plus réactifs. De plus en plus d’études découvrent cet effet positif du vélo électrique.

Quelques règles d’e-biking, mais pas tant que ça

Il existe des exigences légales pour les vélos électriques dans différents pays à travers le monde. La plupart des exigences légales concernent la puissance maximale du moteur concerné.

Un autre aspect important est la vitesse maximale atteignable de ces véhicules. C’est parce que les enfants de moins de dix-huit ans conduisent également ces vélos électriques et que leur sécurité est une préoccupation majeure.

Ainsi, la puissance maximale du moteur électrique des vélos électriques aux États-Unis doit être inférieure à 750 watts et la vitesse maximale doit être inférieure à 30 km/h (lorsque le moteur est exclusivement un moteur électrique).

Il est essentiel de noter qu’en cas de dépassement de 30 km/h de la vitesse de l’e-bike, le moteur cesserait de propulser le vélo.

Dans l’Union européenne, il est juridiquement contraignant que si une bicyclette électrique dépasse la vitesse de 25 km/h, l’assistance moteur coupe le courant. Mais dans certains pays, comme le Danemark par exemple, les vélos électriques peuvent rouler à une vitesse de 45 km/h à condition que les cyclistes circulent sur une piste cyclable et portent un casque.

Il existe une réglementation distincte pour les vélos électriques, qui sont conçus pour rouler jusqu’à 45 km/h. Lisez l’exemple de la France dans cet article.

Perspectives d’avenir pour les vélos électriques

Il est évident que les vélos électriques ont un très bel avenir dans les années à venir. C’est une voie vers le  » développement durable  » (c’est-à-dire vers le progrès et non au détriment de l’environnement).

Les scientifiques et les ingénieurs proposent de nouvelles idées pour rendre les vélos électriques de plus en plus pertinents pour l’homme de la rue. L’un de ces développements est de rendre les vélos électriques plus stables sur la route, sur la base de recherches récentes menées aux Pays-Bas.

L’un des progrès les plus importants est l’utilisation de l’aluminium ou du carbone pour la fabrication des cadres de vélos électriques. Ceci est dû au fait qu’il s’agit de matériaux plus légers et que l’incorporation de ces matériaux permet de réduire considérablement le poids net des vélos électriques. Il supporte moins de contraintes sur le moteur électrique du pilote.

La deuxième avancée importante concerne l’intégration de la batterie dans le cadre de la bicyclette électrique elle-même. Ce faisant, le produit est plus attrayant et gracieux. La batterie est également protégée contre les facteurs externes tels que la pluie, la saleté et la poussière.

Les fabricants de vélos électriques s’efforcent de produire des batteries légères. Des batteries plus légères rendront non seulement les vélos électriques moins lourds, mais elles faciliteront également l’emport d’une batterie de rechange pour les randonnées de longue distance.

Le poids moyen des batteries actuellement utilisées est d’environ 2-3 kg.

Attentes des gouvernements et de l’industrie

Les gouvernements devraient promouvoir de manière proactive l’utilisation de plus en plus fréquente des vélos électriques, car ils ne polluent pas et sont donc respectueux de l’environnement. Les constructeurs pourraient louer (et certaines le font déjà) ces élégantes machines par le biais d’applications à des personnes en fonction de leurs besoins sur les frais d’utilisation nominale.

Quel est l’impact environnemental des vélos électriques ?

Les vélos électriques sont des véhicules à émissions nulles. Cela signifie qu’ils n’émettent presque rien dans l’environnement : pas d’échappement, pas de bruit, pas d’autres pollutions. Comparé à tout autre type de transport motorisé, les vélos électriques n’ont pratiquement aucun impact négatif sur l’environnement.

Les vélos électriques consomment-ils de l’énergie ?

Comme les vélos électriques sont alimentés par des moteurs électriques, ils consomment de l’énergie électrique. Mais le niveau de consommation d’énergie est beaucoup plus faible par rapport à tout autre type de transport, qu’il s’agisse d’une motocyclette, d’un cyclomoteur ou d’une voiture.

De plus, le fait que le cycliste puisse également pédaler sur un vélo électrique réduit encore plus la consommation d’énergie, faisant du vélo électrique l’un des moyens de transport les plus respectueux de l’environnement.

Est-ce que les vélos électriques se rechargent en pédalant ?

La plupart des modèles de vélos électriques existants ne rechargent pas la batterie en pédalant. Certains modèles offrent un mode « exercice » ou « recharge ». Cette technologie n’est pas encore complètement développée et au point.

Ce mode laisse le moteur électrique en marche pendant que le cycliste pédale ce qui transforme essentiellement le moteur en générateur électrique. La meilleure façon de recharger la batterie est de la brancher dans une prise de courant.